•  

     

    J'avais vraiment beaucoup aimé La méthode Stanilslavski, et je le conseille toujours à ceux qui aiment les bonnes intrigues...

    Mais Viande m'a un peu ennuyé... C'est le récit de deux très jeunes femmes qui sombrent dans les côtés sombres de notre époques. Sans être dénuée d'intérêt, on sent que l'écriture se cherche encore un peu, et que la provoc' n'est "que" de la provoc', c'est un peu dommage... Les personnages sont trop caricaturaux pour qu'on s'y attache vraiment. Et le fil des histoires et assez "attendu".

    Bref, déçue mais je continuerai à explorer l'univers étrange de cette auteure Niçoise !

     

    Du même auteur : La méthode Stanislavsky

     

     


    votre commentaire
  • <o:p></o:p> 

    <o:p> </o:p>

    C’est l’histoire d’un amour fou, d’un amour adultère entre deux êtres que l’Histoire aurait du séparer…

    <o:p></o:p> 

    Lorsque Saffie jeune Allemande traumatisée par la seconde guerre mondiale arrive à Paris, c’est une femme énigmatique et fermée qui se présente à Raphael pour le poste de bonne à tout faire. Elle l’envoute, il tombe amoureux de cette femme impénétrable. Très vite ils se marient, fondent la petite famille paisible auquel tout bourgeois français de cette époque rêve. Excellent flutiste, la notoriété grandissante de Raphael l’oblige à voyager pour exercer sa passion. Il met son corps et son âme au service de son art pendant que Saffie tombe amoureuse…d’un autre. Andràs est étranger, comme elle…mais Hongrois et juif. La boche et le youpin s’aiment d’un amour fou, inconsidéré, déraisonnable au possible. Leur passion éveille enfin le cœur et l’esprit de la belle Saffie, qui n’a que faire de l’actualité et de la guerre d’Algérie auxquelles Andràs porte un étrange intérêt…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nancy Houston nous emporte dans cette magnifique histoire d’amour et de plaisir grâce à son écriture rythmée et singulière. Elle utilise la langue française et son étrangéité (elle est d’origine Canadienne) au service de personnages aussi « hors du communs » que son écriture. On se plonge avec délice dans les heures chaudes que partagent les amants, en redoutant leurs heures sombres, nécessairement imminentes. L’écriture tantôt douce, tantôt tranchante de Nancy Huston nous emporte vers d’autres temps où se mêlent amour, trahison, passé peu glorieux et présent atrocement Historique…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    J’ai retrouvé avec grand plaisir les charmes et les surprises de la prose de Nancy Huston !

     

    Lire un extrait

     

    D'autre avis iciet , ou encore ici!

    <o:p></o:p> 

     

     

      Se procurer Nancy Huston Coffret en 3 volumes : Lignes de faille ; Dolce agonia ; L'empreinte de l'ange


    1 commentaire
  • Je suis en train de déguster ceci :

    Les buveuses de thé de Vinca Bonnefous

    Un vrai délice !

    Vous pouvez vous procurer l'ouvrage en passant par !


    votre commentaire
  •   web compteur <script language=JavaScript src="http://tag.webcompteur.com/fr/webcompteur.asp?NoCompteur=126845"></script>

    votre commentaire
  • <o:p></o:p> 

     

    <o:p> </o:p>

    Iris et Joséphine sont sœurs. Sœurs fâchées sans se disputer. Sœurs de cœur malgré leurs différences, sœurs de sang dans les difficultés. La première est une femme élégante et distinguée, une « oisive active ». La seconde est une mère de famille discrète et résignée.<o:p></o:p>

                Lorsque la petite Jo, si maladroite et commune, jette son mari à la porte pour qu’il rejoigne sa maîtresse, c’est toute sa vie qui bascule. Elle se lance alors dans des travaux de traduction et se plonge dans ses recherches sur le

      

    XIIième… Travail acharné de petit rat de bibliothèque… Et ce sont ses mots

      

     

    qui lui permettront de remonter la pente.. ! Pendant qu’Iris s’embourbe dans les mensonges et les faux semblant d’une vie bien trop réglée.

    <o:p></o:p> 

    <o:p> </o:p>

                Ce roman choral met en scène une foule de personnages qui se fondent dans une réalité assez floue… truffée de mensonges et de secrets qui manquent de faire surface à tout moment. On suit les personnages principaux, Joséphine et Iris et leurs satellites (parents, maris, enfants, amis…) avec curiosité et avidité.<o:p></o:p>

    Même si le style n’est pas très recherché, les dialogues, eux, sont parfois époustouflants ! Katherine Pancol adapte son écriture aux personnages aux quels elle donne vie. Elle laisse le lecteur s’immiscer dans leurs pensées les plus profondes, les plus pures ou les plus inavouables… Tout en laissant une belle place aux sentiments et à l’humour ! <o:p></o:p>

    Les intrigues se mêlent et s’entremêlent au grés des péripéties, donnant de plus en plus de profondeur et de puissance aux personnages.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dans Les yeux jaunes des crocodiles, Katherine Pancol fait une éloge du changement, et des joies qu’il peut apporter…une fois la crise passée ! Et même si les énigmes sont parfois facilement résolus par le lecteur, on prend plaisir à découvrir qu’on avait visé juste !<o:p></o:p>

     

    Sur EVENE.fr

    L'avis de Princesse Blabla, de Virginie, de Florinette.

    D'autres avis plus ou moins positifs...

     

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires