• Voici les quelques livres de Marc Levy que j'ai lu et qui sont tous commentés dans ce blog :

     


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    <?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" /><v:rect id=_x0000_s1027 style="MARGIN-TOP: -0.75pt; Z-INDEX: -5; MARGIN-LEFT: -9pt; WIDTH: 540pt; POSITION: absolute; HEIGHT: 468pt" strokeweight="2pt" strokecolor="#936" fillcolor="#3cc"><v:fill opacity=".25"></v:fill></v:rect><o:p></o:p>

    La toile et le papier…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

               <o:p></o:p>

              Non, nos jeunes ne sont pas des ignares qui ignorent les livres ! <o:p></o:p>

    Certes, au XXIième  siècle, à l’âge des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication), à l’époque de la Real TV (Télé réalité), à l’ère du poadcasting, du broadcasting, de l’egocasting, des flux RSS, du blogging et des puces RFID… Le mot « livre » pourrait paraître désuet... <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <v:shapetype id=_x0000_t75 stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path o:connecttype="rect" gradientshapeok="t" o:extrusionok="f"></v:path><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype>

    <v:shape id=Image_x0020_2 style="MARGIN-TOP: 41.2pt; Z-INDEX: -6; LEFT: 0px; VISIBILITY: visible; MARGIN-LEFT: 306pt; WIDTH: 197.45pt; POSITION: absolute; HEIGHT: 151.95pt; TEXT-ALIGN: left" wrapcoords="-164 0 -164 21323 21660 21323 21660 0 -164 0" alt="arobase3" type="#_x0000_t75" o:spid="_x0000_s1026"><v:imagedata o:title="arobase3" src="file:///C:\DOCUME~1\wildfred\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image002.jpg"></v:imagedata><?xml:namespace prefix = w ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:word" /><w:wrap type="tight"></w:wrap></v:shape>Que n’est ni ! Allez donc jeter un coup d’œil sur la Blogosphère et vous vous apercevrez que les mots n’ont rien perdu de leur superbe et que la littérature fait son trou sur la toile ! <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Qui l’aurait cru… Ce que la télévision a faillit défaire, le Web 2.0 le remet en place ! Nous parlons bien sûr de débats, d’échanges, de critiques de lecteurs amateurs ou confirmés.<o:p></o:p>

    Quelle surprise de découvrir que 7 créateurs de blog sur 10 sont des « moins de 25 ans » et que beaucoup d’entre eux parlent d’écriture ! <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pas besoin d’être Bernard Pivot ou Paco Rabane pour prédire que le futur du livre, c’est l’Internet…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

      La littérature et le Web font ils bon ménage ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                                                        La toile et le papier…

    <o:p> </o:p>

    En Octobre 2006, la France comptait plus de 28,600 Internautes. Tous les médias sont sur le Net (Presse, télévision, radio). Tous les « people » surfent sur la toile (du lofteur au chanteur émérite). Les politiciens s’emparent de réseau. Le journal du net nous annonçait fin 2006 que nous étions entrés dans « La société de l’Internet »…<o:p></o:p>

    La littérature a évidemment la part belle sur la toile. Les blogeurs parlent de leurs lectures. Les éditeurs parlent de leurs auteurs. Les écrivains parlent de leurs ouvrages…<o:p></o:p>

    Alors que les Mass Médias permettent au grand public de recevoir des informations, les médias des masses (J. De Rosnay) offrent la possibilité d’émettre des informations.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <v:rect id=_x0000_s1030 style="MARGIN-TOP: 8.3pt; Z-INDEX: -2; MARGIN-LEFT: 90pt; WIDTH: 333pt; POSITION: absolute; HEIGHT: 135pt" strokeweight="2pt" fillcolor="aqua" wrapcoords="-100 -112 -100 21600 21700 21600 21700 -112 -100 -112"><v:fill opacity="3277f"></v:fill><v:textbox style="mso-next-textbox: #_x0000_s1030">

    A l’heure actuelle, 60 % des internautes français affirment lire des blogs, un record ! Selon une étude américaine, les Français consacrent chaque mois cinq fois plus de temps aux blogs que les Américains. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La caractéristique la plus frappante de ces blogueurs, hormis leurs interminables digressions sur eux-mêmes, c’est qu’ils sont critiques à l’égard des institutions : les politiques, les médias, les sondeurs et les intellectuels connus ne trouvent pas facilement grâce à leurs yeux.



    <o:p></o:p>

    </v:textbox><w:wrap type="tight"></w:wrap></v:rect><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Sommaire du dossier :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La cyberlittérature : Nouvelles formes d’écriture<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La parole aux blogeurs <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Des communautés de lecteurs (à venir)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Et les éditeurs dans tout ça ? (à venir)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    L’interview du spécialiste (à venir)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Interview : Les nouvelles libraires (à venir)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    La cyberlittérature : Nouvelles formes d’e-criture

    <o:p> </o:p>

                Un peu de renouvellement littéraire ne fait pas de mal. Et quand les écrivains choisissent l’informatique pour exercer leur art, l’originalité est au programme !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>



               Quand les médias se rencontrent, se croisent pour s’enrichir les uns les autres,  c’est évidemment grâce au numérique. <o:p></o:p>

          Ecrire un roman qui n’en est pas un. Pasticher les soap opera. Rendre le lecteur acteur du spectacle. Tels sont les objectifs que s’est fixé Lucie de Boutiny pour créer NON-Roman. <o:p></o:p>

         Dans cette œuvre multimédia, nous suivons les pérégrinations d’un couple moderne. Télévision, sexe, star système… tous les thèmes de la vie y sont abordés. Comme dans un roman contemporain ? Pas tout à fait. Lucie de Boutigny met en image sa narration. Elle invite l’internaute à faire des choix. Elle explore toutes les possibilités du numérique avec un talent, une arrogance et une originalité bien agréable ! <o:p></o:p>

         Evidemment, il faut se donner le temps de s’habituer à ce nouveau mode de lecture. Lucie de Boutigny l’écrit elle-même :  « Vous n'êtes pas prêts culturellement d'abandonner le livre papier et lire sur un ordinateur qui est, le plus souvent, un poste de travail, ne vous incite pas à  apprécier la littérature hypermédia. » <o:p></o:p>

        Alors ces créateurs hybrides, à mi-chemin entre infographistes et écrivains s’adaptent.    <o:p></o:p>

           Prenons l’exemple de Monsieur Fineltin dans les 24h d’Adrien. Bien avant et bien éloigné des 24h de Jack Bauer, l’œuvre expose la journée palpitante d’un jeune homme… Pour ne pas perdre le lecteur, l’auteur propose un tableau bien en ordre qui présente les 24h de ce fameux Adrien. Mais que ce passe-t-il quand les textes relatant cette fabuleuse journée sont ponctuées de liens ? Le lecteur en perd le nord ! Il est dirigé tantôt vers d’autres heures de la journée, tantôt vers des pages perso, ou encore vers des sites institutionnels (par exemple celui de la Sorbonne !)…<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

         Car la vraie innovation qu’apporte le numérique est là : l’anti-linéarité !<o:p></o:p>

    Plus moyen de lire l’œuvre dans l’ordre chronologique ! Et puis, de toute façon, c’est bien moins drôle de faire les choses dans l’ordre !<o:p></o:p>

       On nous répondra qu’on connaît ce procédé depuis l’avènement des « Livres dont on est le héros ». Et bien Le Bal du Prince (Captage production) nous prouve le contraire. En effet, grâce à l’arborescence du réseau, son étendue incommensurable, les possibilités qui s’offrent à nous sont bien plus grandes et bien plus intéressantes !<o:p></o:p>

    On pourrait penser que ce type de site Internet est plus proche du jeu que de la littérature. Mais même si le mode de lecture est ludique, les textes sont bel et bien littéraires !<o:p></o:p>

         Et quand on additionne des mots, des images et un réseau, on obtient une œuvre cinétique telle que « ? Comprendre ? » d’Annie Abrahams. L’auteur se demande si les nouveaux moyens de communication nous aident à nous comprendre. Vous vous posez la même question ? Et bien, essayez d’y répondre sur http://www.bram.org !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ØØØ Voir<o:p></o:p>

    NON roman

    Les 24h d’Adrien 

    Le Bal du Prince

    ? Comprendre ? 

     



    La parole aux blogeurs<o:p></o:p>



    <o:p> </o:p>



    La dernière étude Médiamétrie (Décembre 2006) nous dévoile que 8 717 000 internautes consultent au moins un blog chaque mois. 3 604 000 internautes ont déjà crée un blog.<o:p></o:p>



    <o:p> </o:p>

    Les bloggeurs qui lisent<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Et ces bloggeurs sont loin d’être futiles ! Ils ne se contentent pas de poster de temps en temps des remarques amusantes. Non, ils sont méditatifs, sérieux et écrivent souvent des textes relativement longs.<o:p></o:p>

    En surfant sur les Journaux Intimes tout à fait publics des internautes, on se rend compte que ceux-ci aiment lire, parler de leurs lectures et échanger leurs points de vue. <o:p></o:p>

    C’est avec plaisir qu’on découvre  sur « Top Roman », « Monde Virtuel » ou « Passion livres » des critiques et des textes passionnés. <o:p></o:p>

    Car les bloggeurs ne se gênent pas pour dire ce qu’ils pensent. Les critiques sont souvent dures mais au moins, on est à peu prés sûr que les louanges sont sincères !<o:p></o:p>

    Les références bibliographiques sont très diverses. Du roman jeunesse à la SF en passant par les essais et les poésies, tous les secteurs de l’édition sont représentés.

    Il est très difficile de dénombrer avec exactitude les blogs traitant de littérature. Néanmoins, chaque moteur de recherche spécialisé dans les blogs (annuaire des blogs, Technocratie) a bel et bien sa rubrique « Livre » ou « littérature ». Ce qui montre bien que la littérature  s’est fait une place sur le réseau.<o:p></o:p>

    Nous sommes au beau milieu d’une « République des livres » (blog de Pierre Assouline) totalement participative !

    <o:p></o:p> 

    <o:p> </o:p>

    Les blogeurs qui écrivent<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Derniers nés de la « blogosphère » : les blogauteurs. Ce mot désigne à la fois l’auteur qui se sert d’un blog pour être lu et une plate-forme de blog qui propose aux internautes de publier leurs œuvres littéraires. <o:p></o:p>

    Quand on connaît le parcours difficile d’un manuscrit pour être édité, on comprend que les jeunes auteurs préfèrent se débrouiller seuls ! Car la toile offre des possibilités bien plus étendues que le circuit ordinaire de publication ! En effet, il suffit de créer son blog pour pouvoir avoir son espace sur le réseau ! En cinq minutes, votre plus belle prose peut être lue par la terre entière… Enfin, techniquement, c’est possible. Dans la pratique, seuls ceux qui s’investissent beaucoup dans Internet peuvent s’attendre à jouir d’une certaine visibilité. Pour attirer les lecteurs, il faut contribuer à d’autres blogs, en laissant des commentaires. On peut aussi s’inscrire sur des plates-formes de référencement. Et enfin, il faut publier régulièrement des textes… Ce qui permet de motiver un peut l’inspiration !<o:p></o:p>

    On ne connaît pas encore d’écrivain « grand public » qui se soit distingué de cette manière. Néanmoins, on peut imaginer que certains d’entre eux émergent un jour de la blogosphère et qu’on les retrouve un jour dans les étagères de nos libraires…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p> 

    <o:p></o:p> 

    ØØØ Voir <o:p></o:p>

    http://topsroman.oldiblog.com

    http://livresdemalice.blogspot.com/

    http://lecturesdesophie.blogs.psychologies.com/

    http://passionlivres.oldiblog.com

    http://www.leslecturesdeflorinette.com/

    http://journal-d-une-lectrice.over-blog.net/

    http://www.guidelecture.com

    <o:p>http://journal-d-une-lectrice.over-blog.net/</o:p>

    <o:p></o:p> 

    <o:p>Et bien d'autres encore !</o:p>

                    <o:p></o:p>



    <o:p> </o:p>


    votre commentaire
  • D'aprés une idée sympa de mes collègues Sweeeet L et Pyuette :

    Le questionnaire de Proust !

     

    N'hésitez pas à vous prêter au jeu vous aussi !

     

    Ma vertu préférée.  la gentillesse<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le principal trait de mon caractère.  Paradoxale<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La qualité que je préfère chez les hommes.  La curiosité (au sens positif)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La qualité que je préfère chez les femmes.  La spontanéité<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mon principal défaut.  Anxieuse<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ma principale qualité.  Assez généreuse<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce que j'apprécie le plus chez mes amis.  Leur sincérité et leur indépendance<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mon occupation préférée.  Une seule ? Impossible… Lire, écouter de la bonne musique, voir un bon film, parler avec les gens que j’aime, partager mes passions… et tant d’autres !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mon rêve de bonheur.  Avoir un travail épanouissant et une vie privée ou je m’éclate !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Quel serait mon plus grand malheur ?  Perdre quelqu’un que j’aime. C’est d’autant plus malheureux qu’on sait tous que ça nous arrivera un jour…<o:p></o:p>


    A part moi-même qui voudrais-je être ? 
    Un personne plus « relax », « cool » et moins bécasse… lol <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Où aimerais-je vivre ?  Dans une maison bleue accrochée à la montagne…. La la la la la …<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La couleur que je préfère.  Tous les bleus et ses déclinaisons avec le rouge (violet, bordeau...)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La fleur que j'aime. L’Orchidée

    L'oiseau que je préfère.
    La Colombe… et tous les symboles qui lui sont liés.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes auteurs favoris. Oh là… ! Ben, allez voir dans « Carnet de lecture » ! lol ! Mais dans les contemporains, j’aime bien : Beigbeder, Coelho, (quand je vous dis que je suis paradoxales !) Huston, Schmitt, Levy, Werber… J’ai peur d’en oublier plein là !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes poètes préférés.  La poésie n’est pas mon style favoris… Mais je dirai que Baudelaire et Rimbaud me touchent. Et dernièrement, j’ai découvert un certain « Sheck », qui m’a bien plus aussi. <o:p></o:p>

    Et on peu dire que Zazie est une poète aussi, non ? Si oui, alors c’est elle ma préférée !!!<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes héros dans la fiction.  Le Petit Prince, bien sûr !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes héroïnes favorites dans la fiction.  Chii de Chobits<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes compositeurs préférés. Ah, non, là aussi y en a trop !!! Bon, je vais en oublier pleins, dommage… -M-, Philip Glass (BO de The Hours par exemple), Bénabar, Emilie Simon, Yan Tiersen<o:p></o:p>

    Mes peintres préférés  Là aussi, j’en oublie certainement… Duchamps et les dadaïstes, Dali et les surréalistes, Picasso et les cubistes, Chagal, Matisse, Enitram, Frida Kalho Rothko, Lichtenstein, Warhol, … et Adolph H. s’il avait pu exister… !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes héros dans la vie réelle. Les « hommes extraordinaires » dont je me souviendrais, promis ! Et parmi eux : Nini, Sergueï, WildFred, MB…<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mes héros dans l'histoire  Les résistants d’hier et d’aujourd’hui<o:p></o:p>


    Ma nourriture et boisson préférée. 
    Pour la nourriture, je suis pas trop calée, alors je dirais « tous les bons petits plats de mon chery »… Et pour la boisson, euh… le coca, le thé et la Suse !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce que je déteste par-dessus tout  L’injustice. C’est le truc qui me met le plus en colère.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le personnage historique que je n'aime pas. Tous ceux qui ont engendré des morts.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les faits historiques que je méprise le plus.  Les guerres de religions (comme Sweeet L et puyette !). Car comme dirait Tomer Sisley, « c’est comme si on se battait pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire ! »<o:p></o:p>


    Le don de la nature que je voudrais avoir.
    L’omniscience ? Un peu mégalo, non ? Bon, alors je dirais « Le charme », c’est plus futile, mais moins mégalo ! lol.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Comment j'aimerais mourir.  Vite, sans le voir arriver… En dormant par exemple.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    L'état présent de mon esprit. Trop paradoxale et changeante pour avoir un seul état d’esprit voyons !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La faute qui m'inspire le plus d'indulgence.  l’incompréhension, le manque de savoir et la maladresse.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ma devise. « On ne voit bien qu’avec le cœur. » ou encore « Quelle vie qu’on vit pas quand on vit pas la vie qu’on veut ! » et aussi « Ca fait mal et ça fait rien » sans oublier « Je dis Aime, comme un emblème, ma haine, je la jette » et « A coup de livres je franchirais tous ces murs ».


    1 commentaire
  • Questionnaire blog<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Au fil de mes e-rrances, je suis tombée sur un sondage laissé sur un forum (ici). Voilà la réponse que j’ai posté… Qu’en pensez-vous, Vous, de ces questions ? <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1- Que pensez-vous de ce phénomène ?<o:p></o:p>

    Je pense que c'est plus qu'un phénomène de mode. Ca révèle le besoin de "participation" et d'action des internautes. On se détourne de plus en plus des médias conventionnels (Presse, radio, TV) car on ne leur fait de moins en moins confiance.

    Internet offre des possibilités d'expression qui répondent mieux aux attentes d'un public de moins en moins passif et de plus en plus critique vis à vis de l'information.

    <o:p> </o:p>

    2- Etes-vous un lecteur de blog ? Si oui à quelle fréquence ?<o:p></o:p>

    Oui, je lis régulièrement des blogs. J'ai des favoris mais j'aime aussi faire des découvertes. Je suis incapable de dire combien de temps je passe sur la blogosphère...

    <o:p> </o:p>

    3- Avez-vous un ou plusieurs blogs ? Si oui quels en sont les thèmes principaux et pourquoi avoir choisi de faire un/des blog(s) ?<o:p></o:p>

    J'ai un blog principal (http://travailcoll.oldiblog.com ) où je parle de mes passions (arts, culture, livres, médias...) et un blog où je mets mes cours en ligne (je suis étudiante en info-com). Au départ, j’avais décidé de faire un blog professionnel…Et puis au final, c’est devenu un mélange de tous les sujets qui me plaisent !

    <o:p> </o:p>

    4- Quels sont selon vous les avantages et les limites de ce mode de communication ?<o:p></o:p>

    Les avantages : Les blogs permettent de choisir le contenu que l'on veut diffuser, d'entrer en contact avec autrui. C'est aussi un élément motivant : l'envie de bloguer me pousse à réfléchir sur ce que je lis, ce que je vois, et d'écrire sur ce que je pense.

    Les limites : Même si la création d'un blog est facile, tout le monde n'y a pas accès (pour preuve : 2 blogeurs sur 3 sont des moins de 25 ans...). Mais la limite la plus dangereuse est de se renfermer sur soi. En effet, depuis que je parcours la blogosphère, je suis étonnée de constater le nombre d’"égoblogs". Je m’explique : certains blogs ne sont absolument pas « tournés vers l’extérieur », et cette surreprésentation de l’auto-expression – limite narcissique – me fait un peu peur…

    <o:p> </o:p>

    5- Que pensez-vous des personnes qui écrivent sur le net ? De ceux qui lisent de manière assidue des blog ?<o:p></o:p>

    Je pense que la plupart des blogeurs ont besoin de s’exprimer. Personnellement, j’en ai un peu marre que ce soit toujours les mêmes qui aient la parole… alors je me donne les moyens de reprendre la parole. C’est une façon inédite de retrouver « l’espace public » tel que le concevait Habermas ou même Aristote avant lui ! Un espace ou chacun est libre d’agir par la parole (Michel de Certeau).

    Je m’aperçois que ceux qui lisent des blogs assidûment sont souvent :

    -         des éditeurs de blog eux-mêmes

    -         des blogeurs actifs, tournés vers l’extérieur

    -         des individus qui suivent l’actualité (qu’elle soit culturelle, politique, spécialisée…)

    -         que ce sont des individus qui ont un fort réseau relationnel (contrairement à ce qu’on pourrait imaginer – et ce que nous laisse penser les médias conventionnels – ce sont rarement des personnes lobotomisées devant leurs écrans !)

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>


    votre commentaire
  • Ce soir, j’ai regardé l’émission de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché », et j’ai eu l’occasion d’entendre une phrase magnifique :

    <o:p> </o:p>

    « Un arbre qui tombe fait plus de bruit

    qu’une forêt qui pousse »<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C’est Abd Al Malik qui l’a prononcé. Je ne sais pas si elle est de lui ou s’il l’a empruntée, mais je la trouve vraiment, simplement, évidemment superbe.

    <o:p> </o:p>

    J’aime beaucoup entendre parler cet artiste. Je trouve que son discours, sa philosophie, son intelligence « fait du bien ». Il redonne l’espoir sans user d’idéologies douteuses, il redonne l’envie sans user d’affabulations trompeuses. Il ne prend jamais son interlocuteur pour un imbécile, il s’adresse toujours à notre intelligence, et c’est vraiment agréable…

    Bravo Abd Al Malik !<o:p></o:p>


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique