• L'américain, Franz-Olivier Giesbert, 2004 (autobiographie)

     

    <o:p> </o:p>

    L’américain, c’est le surnom qu’on donnait au père de Franz-Olivier. Dans cette courte autobiographie, F-O. G. nous raconte une partie de son enfance et de son adolescence. Il explore sous nos yeux les relations conflictuelles qu’il entretenait avec son père, et l’image qu’il en avait. L’américain battait sa femme et ses enfants. Et le petit Franz-Olivier n’a eu de cesse de lui faire payer ces affronts. Au point même de vouloir le tuer…

    <o:p> </o:p>

    Sans être jamais pleurnichard, FOG nous raconte son histoire. Le style est sobre, distancié, exceptés les rares moments où il se livre complètement. Dans ces instants fugaces, l’auteur se laisse submerger par ses émotions, ce qui enrichit considérablement le style et la densité de l’ouvrage.

    <o:p> </o:p>

    J’ai beaucoup apprécié ce livre intimiste mais jamais mièvre ni ampoulé. Le récit de ce jeune adolescent révolté par le comportement de son père m’a beaucoup touché. On en oublie même que l’auteur est un « personnage public ». L’animateur, le directeur de magazine s’efface pour laisser toute la place à l’auteur meurtri, et le lecteur devient le confident d’un homme qui a souffert et souffre certainement encore…

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :