• Le roman de l’été, Nicolas Fargues, Roman, 2009

     

    John est un jeune retraité qui a choisi de consacrer sa fin de vie à l’écriture, réfugié dans la maison normande de son père, artiste célèbre aujourd’hui décédé. Mais comment se « mettre à écrire » à 55 ans ? Et que dire ? Sans paraître niais ? Sans imiter les grands auteurs ? Sans se fourvoyer ?
    Jean, son voisin, ne rêve que d’une « vue sur mer » après une dure vie de labeur à l’usine, pour que Claudine et lui puissent enfin profiter de la beauté du paysage. Encore faut-il trouver le courage de tout faire pour mener à bien ce rêve.
    Frédéric, leur fils, mène une vie tranquille, sans histoires, sur les traces de son père : un travail, une compagne, et bientôt un enfant. Cet été, il va être confronté à la réalité des « jeunes de banlieues » qu’on lui colle dans les pattes histoire de les occuper…
    Tandis que Mary - la fille de John, qui vient passer quelques jours chez son père avec son « mec »  et une copine aussi belle qu’envoûtante - va découvrir les affres du désamour en même temps que les frissons de nouveaux désirs…
    Et tout ce beau monde se trouve donc ce fameux été, sur les plages de Normandie. Chacun va devoir se confronter à ses rêves avortés, ses désirs enfouis, ses peurs stupides mais tenaces…
    Dans ce ‘roman choral’, chacun se croise et se découvre au fil des jours, des rencontres, des discussions et des non-dits.
    Difficile de résumer sans trop en dévoiler ce roman aussi captivant qu‘intelligent… Idéal pour les longues nuits d’automne, les dimanche pluvieux et leur lot de nostalgie estivale. C’est un vrai régal de se plonger dans la vie de ces quatre personnages bien moins ordinaires qu’il n’y parait. Leurs vies se mêlent, s’entremêlent, s’emmêlent un peu parfois… sans que le lecteur ne s’emmêle les pinceaux !
    Teinté de réflexions profondes et audacieuses sur notre époque et sur nos relations aux « autres », ce roman choral est un vrai délice ! Nicolas Fargues fait preuve de beaucoup de talent et d’originalité, qu’il se lance dans des mises en abyme exquises ou des observations remarquables sur le comportement de l’humain du XXIème siècle… Tant et si bien qu’on en redemande !!! Encore !

     


      John est un jeune retraité qui a choisi de consacrer sa fin de vie à l’écriture, réfugié dans la maison de son père, artiste célèbre aujourd’hui décédé. Mais comment se « mettre à écrire » à 55 ans ? Et que dire ? Sans paraître niais ? Sans imiter les grands auteurs ? Sans se fourvoyer ?


    Jean, son voisin, ne rêve que d’une « vue sur mer » après une dure vie de labeur à l’usine, pour que Claudine et lui puissent enfin profiter de la beauté de ce paysage Cotentin. Encore faut-il trouver le courage de tout faire pour mener à bien ce rêve.

    Frédéric, leur fils, mène une vie tranquille, sans histoires, sur les traces de son père : un travail, une compagne, et bientôt un enfant. Cet été, il va être confronté à la réalité des « jeunes de banlieues » qu’on lui colle dans les pattes histoire de les occuper…

    Tandis que Mary - la fille de John, qui vient passer quelques jours chez son père avec son « mec »  et une copine aussi belle qu’envoûtante - va découvrir les affres du désamour en même temps que les frissons de nouveaux désirs…

    Et tout ce beau monde se trouve donc ce fameux été, sur les plages de Normandie. Chacun va devoir se confronter à ses rêves avortés, ses désirs enfouis, ses peurs stupides mais tenaces…

    Dans ce ‘roman choral’, chacun se croise et se découvre au fil des jours, des rencontres, des discussions et des non-dits.


    Difficile de résumer sans trop en dévoiler ce roman aussi captivant qu‘intelligent… Idéal pour les longues nuits d’automne, les dimanche pluvieux et leur lot de nostalgie estivale. C’est un vrai régal de se plonger dans la vie de ces quatre personnages bien moins ordinaires qu’il n’y parait. Leurs vies se mêlent, s’entremêlent, s’emmêlent un peu parfois… sans que le lecteur ne s’emmêle les pinceaux !


    Teinté de réflexions profondes et audacieuses sur notre époque et sur nos relations aux « autres », ce roman choral est un vrai délice ! Nicolas Fargues fait preuve de beaucoup de talent et d’originalité, qu’il se lance dans des mises en abyme exquises ou des observations remarquables sur le comportement de l’humain du XXIème siècle… Tant et si bien qu’on en redemande !!! Encore !


     


  • Commentaires

    1
    Ulike Team
    Vendredi 2 Juillet 2010 à 15:09
    Bonjour,

    Votre blog a été soumis sur notre site ulike.net par un de nos utilisateurs.
    Nous avons regardé votre blog et nous souhaiterions vous proposer de rejoindre notre réseau de blogs partenaires.
    Si vous êtes intéressé vous pouvez l'inscrire sur http://fr.ulike.net/top-blog ou nous écrire à news[at]ulike[dot]net.

    La uliketeam, qui est heureuse d'avoir découvert votre blog.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :