• Le sacre des impostures, Malaren, 2006

     

    Roman pour le moins intrigant, signé d’un auteur qui ne l’est pas moins, Le Sacre des Impostures présente l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale sous un jour nouveau, où l’on découvre de véritables résistants pourtant pétainistes, mais aussi des FTP aux ambitions criminelles et revanchardes, heureux avec cynisme d’une guerre qui sert leurs obsessions révolutionnaires et qui assouvit leurs bas instincts sadiques. Quant au Général de Gaulle, exilé en Angleterre, son rôle réel devient douteux. Voilà donc un livre où le manichéisme n’a plus force de loi, pendant que la pensée unique se ridiculise. Pire, l’Église catholique n’a pas davantage tous les défauts !

    Roman français, roman qui ose poser ces questions, roman qui s’appuie sur des vérités historiques dérangeantes, Le sacre des Impostures raconte l’épopée de militaires de carrière reprenant du service au commencement de la guerre. Autour d’une famille aristocratique de Bourgogne, aidés de deux prêtres et d’une lignée de paysans, ils créent, en pleine débâcle, un réseau clandestin dont la principale fonction est de faire passer des juifs depuis Paris jusqu’en Suisse, après avoir traversé le Léman. Pourtant, ils sont tous anti-gaullistes et n’ont pas peur d’afficher leurs convictions clairement conservatrices. Le drame atroce, les crimes qu’ils vivront, l’orchestration savante qui en sera tirée ne sont pas étrangers, semble-t-il, à ce choix politique.

    Mais un roman a-t-il encore le droit de narrer ces faits ?

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :