• Max Gallo; Fier d'être français, 2006

           " Quand, dans un pays comme le nôtre, il est devenu malséant de parler de patrie; quand se proclamer patriote, c'est risquer le ridicule ou bien l'accusation d'être extrémiste, raciste, xénophobe ; quand il est inconvenant de se dire fier de notre histoire sans en cacher aucune des ombres, et qu'on peut être pour cela poursuivi devant les tribunaux ; quand le gouvernement juge impossible de commémorer le deux centième anniversaire d'Austerlitz, mais naturel et élégant de participer aux fêtes célébrant la victoire anglaise de Trafalgar ; quand, à raison, on veut réintégrer les mutins dans l'histoire nationale, mais qu'on ne dit mot de ceux qui ont été fidèles et se sont battus pour défendre le sol et la patrie ; quand on oublie ceux qui, au risque de leur vie et celle des leurs, se sont engagés dans des guerres peut-être injustes, mais qui étaient "nos" guerres - cela signifie que les élites de ce pays, celles qui le dirigent et celles qui font l'opinion, ont choisi de ne plus être les continuateurs de notre passé. "

           " Nous pouvons en être fiers 

            Nous n'avons empesté le XXième siècle d'aucun totalitarisme, ni le communisme ni le nazi, même s'ils ont séduit certains d'entre nous.

           Et nous n'avons brûlé au feu nucléaire aucune ville du monde.

           Alors, cessons de tolérer qu'on nous fasse la leçon, qu'on exige de nous de renoncer à ce que nous sommes !

           Notre être est notre richesse. Et notre être, c'est d'abord la fierté nationale, celle de notre passé. "


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :