• Sainte futile, Alix Girod de l’Ain, Roman, 2006

     

    POP, alias Pauline Orman Perrin, célèbre journaliste-humoriste du magazine Modelle, voit sa vie basculer lorsqu’elle rencontre Karl Lagerfeld… Enfin, Dieu sous les traits de la star de la haute couture ! Après un grave accident de bouteilles d’eau (si, si !) elle est propulsée vers Dieu qui lui propose de rester un peu plus longtemps sur terre sous réserve de voir partout le Bon et le Beau et de faire le Bien autour d’elle au lieu de consacrer sa vie à la futilité et la superficialité.
    Comme vous pouvez l’imaginer, le roman commence de façon plutôt originale et surtout, le ton est donné très vite : humour et second degrés seront forcément de la partie ! Après quelques pages vraiment très futiles, on entre dans le vif du sujet : comment devenir excessivement pieuse lorsqu’on a passé les 30 premières années de sa vie dans l’excès de superficialité ? Car ce roman hyper chick litt est un condensé d’excessivité ! Une fois que POP a rencontré « Dieu », elle se lance dans une croisade forcenée pour « devenir meilleure », même si ses proches en font souvent les frais. Cela donne évidemment lieu à des situations abracadabrantesques plutôt amusantes. Malheureusement, l’auteur aussi part dans tous les excès : excès de caricature, de redondances, de fausses surprises, de références de moins en moins subtiles et de plus en plus inutiles au fil des pages… Dommage que ce roman soit un peu trop long : on finit par s’ennuyer un peu et se détacher des personnages trop caricaturaux pour rester crédibles. Une nouvelle chick litt aurait-largement suffit et serait restée très drôle.

     

    POP, alias Pauline Orman Perrin, célèbre journaliste-humoriste du magazine Modelle, voit sa vie basculer lorsqu’elle rencontre Karl Lagerfeld… Enfin, Dieu sous les traits de la star de la haute couture ! Après un grave accident de bouteilles d’eau (si, si !) elle est propulsée vers Dieu qui lui propose de rester un peu plus longtemps sur terre sous réserve de voir partout le Bon et le Beau et de faire le Bien autour d’elle au lieu de consacrer sa vie à la futilité et la superficialité.

      


    Comme vous pouvez l’imaginer, le roman commence de façon plutôt originale et surtout, le ton est donné très vite : humour et second degrés seront forcément de la partie ! Après quelques pages vraiment très futiles, on entre dans le vif du sujet : comment devenir excessivement pieuse lorsqu’on a passé les 30 premières années de sa vie dans l’excès de superficialité ? Car ce roman hyper chick litt est un condensé d’excessivité ! Une fois que POP a rencontré « Dieu », elle se lance dans une croisade forcenée pour « devenir meilleure », même si ses proches en font souvent les frais. Cela donne évidemment lieu à des situations abracadabrantesques plutôt amusantes. Malheureusement, l’auteur aussi part dans tous les excès : excès de caricature, de redondances, de fausses surprises, de références de moins en moins subtiles et de plus en plus inutiles au fil des pages… Et un achèvement mené un peu trop - excessivement ? - hâtivement...Dommage que ce roman soit un peu trop long : on finit par s’ennuyer un peu et se détacher des personnages trop caricaturaux pour rester crédibles. Une nouvelle chick litt aurait largement suffit et serait restée très drôle...

     

     


  • Commentaires

    1
    Other-World
    Vendredi 30 Avril 2010 à 21:10
    Salut =)
    Je viens de créer un blog !
    Le chapitre 1 sera bientôt en ligne !
    J'espere que tu viendras et que tu aimeras ! ^^
    Merci d'avance !
    A bientot

    Ps : j'adore ton blog ! =)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :